Films et documentaires autour du Tango


La leçon de Tango de Sally Potter, Morgane Maugran: Le film culte pour les tangueros qui a fait du danseur Pablo Veron une star! Je l’ai redécouvert il y a peu et je me suis régalée. Que de douceur, de beauté. Sally Poter est superbe! L’histoire résonne en elle-même. C’est peu être un peu trop orchestré avec 2 ou 3 scènes un peu kitsch mais le résultat est là. De belles scènes me restent gravées, tournées successivement à Paris et à Buenos Aires… Dans le livret du DVD, des écrits de Sally Poter dont voici un extrait que je trouve très beau et très juste sur le danseur/la danseuse de Tango: “Vous devez être à la fois complètement centré et équilibré, et capable de vous déplacer à tout moment dans n’importe quelle direction; vous devez complètement contrôler votre corps et abandonner le contrôle de la direction de votre corps; vous devez être complètement sur terre et suffisamment libre pour ressentir que vous volez… Vous devez être complètement alerte, mentalement parlant, tout en faisant le vide dans votre esprit. Par dessus-tout, vous devez être totalement dans le présent…”


Une histoire du Tango ou Tango Brujo de Caroline Neal: On est avec les musiciens, les orchestres, le Tango. Les grands maestros qui ont connu l’âge d’or du Tango sont encore en vie, mais après?

“…Bien loin d’être une leçon filmée mécanique entre de vieux professeurs et leurs jeunes élèves, le documentaire plonge dans les arcanes des différentes interprétations, rythmes et variations d’un même tango. La bonne idée du film est alors d’avoir précisément choisi cette histoire de “passage de témoin” : se réappropriant les vieux tangos, se souvenant de ce que fut l’Argentine, les jeunes musiciens en font leur musique, celle du Buenos Aires d’aujourd’hui. Mais, restant parfaitement centrée sur son sujet, Caroline Neal ne fait que peu d’incartades dans les rues de la capitale argentine, tout comme elle ne fait appel qu’à très peu d’images et de photos d’archives de la période faste d’Emilio Balcarce. Le ton du film n’est pas nostalgique, mais fait le pont entre l’Argentine d’hier et l’Argentine contemporaine, encore bouleversée par la récente crise. Au-delà de ses qualités musicales exceptionnelles, Une histoire du tango donne définitivement envie de dire : « Vuelvo al sur »…” Sarah Elkaïm sur Critikat.com


Je ne suis pas là pour être aimé avec Patrick Chesnais: Un film sensible et émouvant qui aborde le sujet de la solitude et de la difficulté que l’on peut avoir à se confier aux gens que l’on aime, aux masques que l’on portent (et que nous n’arrivons plus à tomber). Et le Tango en toile de fond qui donne un nouveau souffle. Les acteurs sont excellents!

Le temps d’un week-end
Pour la scène avec Al Pacino dansant “Por una Cabeza” de Carlos Gardel (voir la page Musique)


Des films Argentins, sans Tango mais qui sont à voir absolument!
Ricardo Darin est un acteur, réalisateur et scénariste argentin accompli. Voici Dans ses Yeux et Les 9 reines

Un film sur le Bal en France, exquis:
En utilisant comme toile de fond le bal, Ettore Scola dépeint la société à travers des événements clefs de l’histoire. Après l’entrée en scène en 1983, on vogue d’une époque à une autre au fil des danses… Un film sans dialogues, mais la musique et les personnages en disent long…


Certains l’aiment chaud
Il y a une scène de Tango déicieuse, pleine d’humour ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours individuels et collectifs à Paris et stages en France

Vous aimez? Alors partagez ;o)